Le Pouvoir des Dukun

Photo by Abraham Mudito

Photo par Abraham Mudito

 

Les dukun sont connus pour leurs pouvoirs de guérison et de sorcellerie un peu partout en lndonésie, et plus particulièrement à Java, où de fortes croyances animistes et d’autres cultes ancestraux persistent, malgré la dominance de l’Islam.

 

Tout d’abord, un dukun ne naît pas dukun. C‘est un autre dukun qui lui transmet ses connaissances. Pourtant ne devient pas dukun qui veut. Qui souhaite devenir dukun doit posséder les ressources spirituelles nécessaires, sinon les pouvoirs extraordinaires qui lui seront inculqués le détruiront. Ces pouvoirs sont appelés ilmu (science).

 

Il existe des ilmu pour à peu près tout: retrouver un objet perdu, devenir riche ou invulnérable, voir ce qu‘il se passe ailleurs… ll existe même un ilmu pour prédire les événements mondiaux importants, et plus rare encore, pour voler, disparaître ou se transformer en animal.

 

Aujourd’hui on consulte un dukun surtout pour ses pouvoirs de guérison. Le dukun commence par diagnostiquer la maladie grâce à la numérologie, à la méditation ou au diagnostic des symptômes. La numérologie consiste à effectuer de savants calculs à partir de la date de naissance et la date à laquelle le patient est tombé malade, afin de trouver un nombre correspondant à une forme de traitement. C’est la méthode la plus utilisée, puisque rapide et simple. Le diagnostic par la méditation est plus difficile à utiliser. Il faut plusieurs années de pratique pour la maîtriser. Le dukun médite pour nettoyer son esprit jusqu’à ressentir la maladie et connaître le traitement approprié. Dans la majorité des cas le dukun prescrit des herbes médicinales pour soigner la maladie. Un processus est nécessaire pour rendre le traitement efficace.

 

Le dukun tient les herbes dans sa main, chante en Arabe ou en Javanais, puis crache ou souffle dessus pour leur donner un pouvoir spirituel. Ce pouvoir insufflé importe plus que la nature de l’herbe utilisée. Plus le dukun est puissant, moins l’herbe importe.

 

Un dukun assez puissant pourra utiliser de simples feuilles de thé sur lesquelles il aura chanté et craché. Le thé est ensuite bu par le malade ou simplement f”rotté” sur son nombril. Un dukun peut également traiter le patient par le massage. Celui-ci peut-être un simple massage ou alors accompagné par un chant et un crachat.

 

Le chant, poussé par une intense concentration mentale du dukun, atteint Dieu ou les Anges-Gardiens. En réponse, ceux-ci renvoyent le chant vers le dukun, qui, en crachant, va insuffler un réel pouvoir au traitement. C‘est de la force spirituelle du dukun dont va dépendre tout le processus de guérison.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *