Coutume, Religion et Politique Chez les Toraja à Sulawesi-Sud (extrait)
Frank Michel

Tana Toraja - Falaise de Lemo Tau Tau

Tana Toraja – Falaise de Lemo Tau Tau Photo © Dominic C

 

En Indonésie orientale, les Toraja Sa’dan résident essentiellement dans le département (kabupaten) qui porte leur nom (Tana Toraja, également contracté en Tator, ce qui signifie « Terre des Toraja ») et qui se situe dans la province de Sulawesi-Sud. La colonisation hollandaise s’est imposée tardivement (1905-1907) dans cette région montagneuse, isolée et difficile d’accès. Mais l’évangélisation connut un succès, certes lent, mais durable, en partie due à la présence de puissants voisins musulmans. Si les conflits interconfessionnels furent nombreux, le syncrétisme religieux constitue aujourd’hui une réalité quotidienne, rassemblant notamment les chrétiens (protestants, catholiques, pentecôtistes…), les musulmans et les derniers pratiquants des cultes autochtones. Le rapide essor du tourisme a ébranlé les valeurs et les habitudes des villageois. Il a aussi permis aux habitants de gérer alternativement leur futur, leurs politique et économie locales, ainsi que d’affirmer leur identité culturelle. Les croyances religieuses autochtones exigent un investissement considérable et relèvent d’un mode de vie et de pensée en lien étroit avec la « voie des ancêtres ». La majorité des Toraja sont aujourd’hui chrétiens mais, en dépit des conversions et des changements socioculturels irrémédiables – notamment ceux conférés par l’ingérence de l’État indonésien, de la mondialisation et du tourisme international dans les affaires locales – qu’ils connaissent depuis quelques décennies, les faits culturels et religieux continuent d’occuper un rôle essentiel comme le montrent par exemple les cérémonies funéraires traditionnelles. Le monde des Toraja se divise en deux sphères distinctes ainsi que les ont fixées conjointement la coutume (ada’ ou adat) et la religion (aluk ou agama) :

 

1 2
L’Est L’Ouest
Le matin Le soir
Les rites propitiatoires

(Rambu Tuka’)

Les rites funéraires

(Rambu Solo’)

 

Les fêtes toraja attirent et fascinent les touristes autant que les autochtones. La mise en tourisme de la société n’occulte pas encore la ritualisation du spectacle de la mort

 

Lire la suite

 

Extrait du livre « En route pour l’Indonésie » de Franck Michel

 

 

ErplI_couv finale_1re

 

ErplI_couv finale_4e_medium res

ErplI_couv finale_4e_medium res




21 €

Livraison incluse

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *