11 - logo PABali est bien évidemment réputée pour ses paysages de « carte postale », sa culture hindoue et ses rizières en terrasses. Mais, une fois sur place, de nombreux voyageurs constatent souvent que l’île des Dieux n’est pas aussi propre qu’elle n’en a l’air: bouteilles et sachets plastiques en tous genre polluent en effet les rivières et les bords de mers, et peu de personnes s’appliquent à tenter de résoudre ce problème, malheureusement.

 

Lors d’un récent séjour à Bali, j’ai eu toutefois l’occasion de rencontrer quelques bénévoles qui travaillent pour l’association « Peduli Alam », fondée il y a quelques années. Leur mission est notamment de protéger l’environnement en sensibilisant la population locale sur l’importance du tri des déchets.

 

Valérie, une belge qui vit à Amed depuis des années et qui est très sensible aux questions de l’Environnement, m’explique alors plus avant les objectifs de « Peduli Alam ».

 

L’association a d’abord été fondée en 2009 à Amed par une Française, Charlotte Fredouille. Elle venait de terminer une mission humanitaire de 6 mois au Népal, et, tombant sous le charme de Bali et plus particulièrement de la région d’Amed, décida de s’y installer.

 

Mise en place d’un réseau de collecte de déchets

 

Au commencement, elle met en place des poubelles dans le village et, très vite, Charlotte achète un véhicule de ramassage des ordures. Peu à peu, elle et son équipe finissent par gagner la confiance des autorités locales, qui leur demandent alors d’étendre leur action aux villages voisins.

 

L'équipe - © Association Peduli Alam

L’équipe – © Association Peduli Alam

 

Cette action consiste plus précisément à l’installation de plus d’une centaine de poubelles permanentes dans les villages alentours, les épiceries, voire les écoles en bord de routes, afin de faciliter le travail des ramasseurs. Seuls les déchets non organiques sont collectés.

 

Les poubelles principales sont en ciment, afin qu’elles résistent aux intempéries et à la chaleur, et parfois en métal, car plus facile a transporter.

 

11 - Poubelle PA

Poubelle – © Association Peduli Alam

 

Des poubelles individuelles sont également disposées dans les petits magasins, dans les écoles – grands producteurs d’ordures, ainsi que dans les foyers. Celles-ci sont ensuite vidées dans des grands vide-ordures publics. Le camion-poubelle de l’association passe une fois par semaine afin de transporter les ordures à Amlapura, où elles sont triées, nettoyées et revendues pour recyclage.

 

Revalorisation des déchets

 

Une partie des déchets plastiques collectés est utilisée pour la fabrication de sacs qui sont proposés à la vente sur le site Internet et dans les locaux de l’association, ainsi qu’à la boutique AdiShop (Amed). Il va sans dire que les bénéfices financent directement les nouvelles actions. Ce qui représente un don d’environ 6 à 10 euros par achat.

 

Charlotte Fredouille

Charlotte Fredouille – © Association Peduli Alam

 

Sensibilisation de la population et notamment des jeunes

 

Peduli Alam a également pour vocation d’éduquer la population locale, notamment les plus jeunes, à l’importance du tri des déchets. Car seules les ordures non organiques seront triées, et le reste « composté » pour terminer en fertilisant agricole. Des ateliers sous forme de jeux sont en outre mis en place dans les écoles, où des livres éducatifs sur la protection de l’environnement sont également mis à disposition.

 

Peduli Alam s’est récemment associée à une autre association, Trash Hero, qui se spécialise dans le ramassage des ordures sur les plages – chaque lundi, afin de mutualiser les ressources, et notamment le camion-poubelle.

 

11 - Trash Hero

© Trash Hero Amed

 

Chaque acteur économique d’Amed et des environs et mis à contribution, mais il n’empêche que ces deux associations ont un besoin constant en dons (afin de financer l’achat de matériel, la fabrication de nouvelles poubelles et l’élargissement des actions en dehors d’Amed) et en volontaires/bénévoles.

 

Pour l’instant seuls quelques acteurs économiques les soutiennent financièrement, mais un groupe est en train de se monter et de plus nombreux donateurs leurs ont été promis.

N’hésitez donc pas à consulter leurs sites Internet respectifs pour en savoir plus.

 

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *